BACKGROUND="votre_image.jpg" style="background-attachment:fixed;">
Photobucket

 (Découvrez ici de nombreuses images anciennes et récentes du village et de son annexe.)

 

Photobucket

 

Violemment pris à partie en juin 40 par l'artillerie allemande, le petit ouvrage du Welschoff lui-même dépourvu d'artillerie est sans défense après la chute de son voisin le Haut Poirier. 
 
Le 22 juin 1940, des canons de 150 anti-béton, et de 37 PAK sont mis en batterie à l’Ouest de Singling, et hors de portée du Simserhof.
 
Le 23, après avoir réduit au silence les casemates de Singling, les tirs se concentrent sur le bloc 1 du Welschoff près de Gros-Réderching. A une distance de 800 à 1000m, les canons allemands commencent leur travail de destruction. A une cadence de trois obus à la minute, les obus anti-béton ruinent la chambre de tir et la façade, et pratiquent une ouverture béante à côté du canon de 47 resté dans son créneau.


Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos
Des flèches sont disponibles 
en bas des photographies

 
Vue sur le chemin d'accès et le réseau de barbelé sur les talus. Le bloc 1 avec chemin d'accès. Le bloc 1 avec sa chambre de tir méconnaisable, le béton étant arraché et les fers tordus. A noter, le mât du projecteur coupé et le sol jonché de débris. Photobucket
Photobucket La façade, littéralement labourée par les obus antibéton. Photobucket Un side-car criblé d'éclats, devant le bloc 1. Le Welschof
Le Welschoff, objet de visite  durant la guerre Le Welschoff, objet de visite  durant la guerret Le Welschoff Le bloc 1 du Welschoff: le canon de 47 mm resté dans son créneau de tir percé par les obus  
                                                                    *NEW!*


1- Vue sur le chemin d'accès et le réseau de barbelé sur les talus
2- Le bloc 1 avec chemin d'accès
3- Le bloc 1 avec sa chambre de tir méconnaisable, le béton étant arraché et les fers tordus. A noter, le mât du projecteur coupé et le sol jonché de débris.

7- La façade, littéralement labourée par les obus antibéton.
9- Un side-car criblé d'éclats, devant le bloc 1.
11- Le Welschoff, objet de visite  durant la guerre
14- Le bloc 1 du Welschoff: le canon de 47 mm resté dans son créneau de tir percé par les obus (Nouveau)



Bibliographie:
BRUGE Roger, On a livré la ligne Maginot, Fayard, 1975, 384 p.



 

 Photobucket
00044075




 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement